Frelons asiatiques ‘-v-‘

DSCN2128nidFre DSCN2130nidGrosFre DSCN2131freNoyer      \’-V-‘/

Vous avez un nid d’indésirables chez vous, contactez la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) au 05.49/62.98-40. Si vous voyez un essaim d’abeilles, faites appel à un apiculteur de votre entourage, ou contactez les Apiculteurs Réunis au 06/62.93-25-36 ou 09-60-51.91.95 …


de mi-février à fin avril : c’est la période propice à la pose de pièges pour limiter la prolifération des frelons asiatiques. Pour la destruction des nids, il faut s’en préoccuper en juillet, si on a pu les voir.

Venus de l’autre côté de l’Atlantique, il y a bientôt trois siècles, les termites abordèrent les côtes vendéennes et dévorèrent nos navires et nos maisons. Puis, en 1917, les doryphores suivirent dans les bagages des armées américaines, ils s’en prirent à notre nourriture en détruisant nos pommes de terre. C’est maintenant au tour de nouvelles espèces, comme le moustique et le frelon asiatique, de s’installer en France. Concernant ce dernier, nous sommes dans une des régions les plus touchées après l’Aquitaine, et tout le sud de la France, mais aucune région ne sera épargnée, même au nord de la Loire. Cela va en s’empirant d’année en année jusqu’en Belgique et en Hollande. Ci-dessus, nid de frelons vu dans un cerisier en novembre 2015 (c’est le même). Photo de droite, un autre nid, à distance, dans un noyer ! Dans la commune, plusieurs nids ont été vus ; certains ont été détruits, d’autres non. Cliquez 2 fois sur les photos pour mieux voir !

En étudiant le cycle de vie de ce frelon, nous nous apercevons que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre ce fléau. En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent. Nous n’avons rien à faire en décembre et janvier !

Voici un communiqué du « SDIS 86, sapeurs-pompiers de la Vienne », à propos de la destruction des nids :

SCAN0188
Seules les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc … pour en ressortir courant février et commencer à s’alimenter. C’est à ce moment là que nous pouvons agir, en disposant des pièges dans nos jardins, ou sur nos balcons en ville, pour attraper ces futures fondatrices de nids dont 1 reine = 2 à 3 000 individus.
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles en plastique, de découper le tiers supérieur et de le retourner dans la partie basse, puis verser à l’intérieur 10 cm d’un mélange de bière brune, de vin blanc (pour repousser les abeilles), et de sirop de cassis.
Il suffit de laisser en place ces pièges de mi février à fin avril. Après cette date les futures reines restantes auront commencé à se reproduire.

Soyons vigilants, mais ne cédons pas à la panique à la vue d’un Vespa velutina ; en effet, le frelon, quel qu’il soit, n’est pas agressif envers l’être humain. Ce sont des carnassiers, chasseurs de mouches, de papillons, d’abeilles et autres insectes. Ils sont attirés par les produits sucrés, et désorientés par la lumière la nuit. Mais ils peuvent avoir un comportement défensif auprès de leur nid, et les piqûres peuvent être dangereuses pour les personnes allergiques, sensibles ou fragiles. Ne pas hésiter à consulter ou appeler les secours en cas d’atteinte à la tête ou au cou.

Cliquez sur ces documents pour agrandir et faciliter la lecture :

SCAN0140À gauche : info Conseil Général.

À  droite, extrait de la revue « La HULOTTE« .

SCAN0183

Tuer les femelles fondatrices au printemps ne serait pas très efficace, selon certaines sources, sauf à sélectionner les plus résistantes. Il faut plutôt détruire les nids en juillet. « À partir du début de l’été, les fondatrices ne peuvent plus s’installer. C’est le moment de détruire les nids que l’on a repérés et qui, jusqu’à ce moment, n’ont pas pu grossir beaucoup, et dont les occupants sont stériles, mise à part la Reine. Du coup, on brise le cycle et on détruit du même coup les larves qu’elles ont pu pondre. »

Consultez ce calendrier provenant d’une revue de l’INRA :  calendrier frelons  afin de suivre et comprendre l’évolution de cet insecte nuisible.

Sachez enfin qu’en Allemagne, les frelons européens sont des animaux protégés depuis 2007, car ils ont besoin de 500 g d’insectes (mouches, moustiques, papillons, guêpes … et occasionnellement abeilles) pour nourrir leur couvain, ce qui correspond à la consommation de 5 à 6 familles de mésanges. Les frelons ne s’intéressent qu’à des proies vivantes, mais jamais à des charognes comme le font les mouches et les guêpes que vous pouvez voir sur un cadavre de souris abandonné par votre chat. C’est pourquoi tout jardinier devrait être satisfait d’héberger des frelons. Le frelon autochtone -frelon européen- n’est pas à détruire systématiquement, car il régule nos moustiques ! Par contre, des témoignages affirment que le frelon asiatique s’intéresse plus aux abeilles que le frelon local, raison de notre vigilance.